Google I/O 2016

Google I/O 2016

18 mai 2016

Produits présentés : Google Assistant, Android N, Allo et Duo, Daydream et Android Instant Apps

15:00 H-4

La conférence commencera dans quatre heures ! Cette année, Google n'a pas choisi le Moscone Center comme d'habitude, mais l'amphithéâtre Shoreline, Mountain View, à deux pas de son campus.

Ce sera en plein air, ce qui changera un petit peu, mais pas sûr que les invités apprécient tous. Il va faire beau et chaud aujourd'hui en Californie : jusqu'à 30 degrés dans la journée…

16:00 Dernières rumeurs

Quelles annonces à attendre de ce soir ? On sait déjà qu'Android N sera un gros morceau de la conférence, mais si on ne connaît pas encore le nom final choisi par Google (Nutella ? Nelzin ?), on connaît déjà assez largement les nouveautés de cette version. À commencer par le partage d'écran, pour les tablettes et les smartphones (ci-dessous).

Pour le reste, une rumeur évoque la présentation d'un nouveau produit, un assistant vocal toujours relié à internet et toujours disponible. Un concurrent à l'Echo d'Amazon qui connaît un beau succès aux États-Unis.

Des nouveautés dans le domaine de la réalité virtuelle ? Un « chatbot » pour répondre automatiquement aux messageries instantanées ? On n'en sait pas plus, mais on espère que Google a quelques surprises dans son sac. Réponse dans une heure !

16:40

On prépare nos casques VR ! Google diffusera la conférence à 360° sur YouTube, si vous êtes équipés, c'est le moment pour en profiter…

16:56

Les invités commencent à se rassembler sur la zone autour de la conférence. Et l'ambiance est apparemment festive !

Photo @redpepper

17:07

Enregistrement des médias et développeurs en cours

17:10

Écrans calés pour ce soir !

17:16

Nous patientons, comme la presse sur place. Mais avec moins de soleil et de palmiers…

17:22

Il y a quelques différences entre la Google I/O et la WWDC, mais pas les files d'attente avant les conférences…

17:35

Pour cette année, Google a choisi un lieu utilisé traditionnellement pour des concerts. Et cela se voit

La mise en scène est beaucoup plus modeste que l'an dernier, où Google avait mis des écrans tout autour de la salle, ou presque (ci-dessous).

Tous les journalistes ont droit à de l'Ethernet… et c'est de la fibre Google derrière.

17:48

Des porte-globelets ? Mais non !

18:00 H-1

18:12

La « salle » se remplit… mais il reste encore près de 50 minutes à attendre…

18:28

On est maintenant à 12 heure du début du keynote. Dans l’actualité Android du jour, Android Pay est maintenant disponible au Royaume-Uni (comme Apple Pay).

18:39

Il y a tellement de monde que les retardataires doivent rester sur l’herbe.

18:40

Pour patienter, les spectateurs s’envoient des avions en papier… virtuels bien sûr !

18:41

Pendant ce temps-là, dans le monde Apple, Siri sur Mac se dévoile un petit peu.

18:48

Douze minutes avant le début des festivités ! On dirait vraiment l’installation d’un festival de musique estival.

18:50

Le stream à 360° a commencé ! Bon, sans les lunettes qui vont bien, c’est pas terrible…

18:56

Ça va bientôt commencer…

18:57

Le flux vidéo “normal” est en ligne aussi à cette adresse.

18:59 C’est parti !

Avec un concert d'un très grand instrument à cordes. La bande-originale d'Amélie Poulain (de l'excellent Yann Tiersen) résonne.

Rappel : le ridicule ne tue pas.

19:02

La musique, toujours…

19:02

Compte à rebours… Et un vinyle est lancé en vidéo. On a maintenant droit à une vidéo, disons, originale. (regardez les photos, ce sera plus simple)

19:04

On a remarqué Crossy Roads dans la vidéo, ainsi que de multiples applications (Instagram, Twitter...).

19:05

Sundar Pichai entre sur scène

19:05

Il remercie tout le monde d'être venu. Il y a plus de 7 000 personnes présentes. Première fois qu'ils ne le font pas au Moscone Center.

19:06

L'événement est retransmis dans plus de 100 pays. Plus d'un million de chinois regardent la conférence en direct.

19:07

Sundar Pichai souligne l'importance du mobile aujourd'hui (sans rire ?). Derrière lui, on peut voir les requêtes des utilisateurs de Google et Android en temps réel.

19:08

Il montre comment Google sait (bien) répondre à des milliards de requêtes. Il montre AMP et d'autres exemples.

19:09

Il explique que grâce au Knowledge Graph, Google comprend les liens entre les personnes, les lieux et toutes sortes de choses.

19:10

Meilleure compréhension audio, notamment dans les environnements bruyants.

19:10

Meilleure reconnaissance des photos et des vidéos : on peut chercher les vidéos de son chien !! Ça manquait.

19:11

Et de rappeler comment Google Traduction est puissant et sait traduire à la volée grâce à l'appareil photo des smartphones.

19:12 Google annonce Google Assistant

Google Assistant est un « assistant conversationnel », qui permet de réaliser ses tâches.

19:13

Par exemple, Google Assistant prend en compte le contexte (la géolocalisation) pour donner des infos sur une œuvre d'art que l'on regarde ou sur une série (qui a réalisé The Revenant ?).

19:14

Démo vidéo de Google Assistant.

19:15

Google Assistant semble être en quelque sorte le nom officiel de la fonction qu'on lance d'un "Ok Google".

19:16

Google Assistant sait répondre à plusieurs questions à la suite. Par exemple : quels sont les films au ciné ce soir ? Quels films pour enfants ?

Il peut même réserver les billets si on veut voir les films ! Et encore, ce n'est qu'une conversation simple, Google Assistant peut faire bien plus, comme afficher l'avis sur le film.

19:17

Google Assistant est une « expérience ambiante disponible sur tous les terminaux ». Ça sent le concurrent d'Echo, l'assistant d'Amazon…

19:18

Mario de l'équipe Chromecast monte sur scène.

19:19

Il va expliquer comment Google Assistant peut s'insérer dans la maison. Vous le sentez venir, ce concurrent à l'Echo ?

19:19 Google Home

Un nouveau périphérique intégrant Google Assistant. On peut tout faire, en parlant avec Google Home.

19:20

Le principe est le même que les produits Echo d'Amazon. Un cylindre comprend un haut-parleur et un micro. C'est plutôt joli…

19:21

Le Google Home est blanc et gris, mais on peut changer la grille du bas avec de nombreuses couleurs. Et il est pas très grand.

19:21

Google Home comprend aussi les fonctions de Chromecast Audio. On peut ainsi diffuser de la musique grâce à lui depuis son smartphone. Mario insiste sur l'excellente qualité audio du haut-parleur.

19:23

On peut tout faire à la voix : "Joue Coldplay" et la lecture débutera sur Google Home. Il peut aussi gérer plusieurs enceintes.

19:23

Google Home se pose aussi en centre de contrôle pour les tâches quotidiennes. Alarme, minuteur, tâches… Il prend en charge certains objets connectés, comme le Nest. À terme, il gérera aussi des services, par exemple pour envoyer des fleurs à sa maman (c'est bientôt le moment de le faire !)

19:25

Troisièmement, Google Home permet donc de poser des questions à Google. C'est comme faire une requête vocale sur son smartphone, mais cette fois à haute voix chez soi.

19:26

Le Google Home saura aussi tout sur vous, mais avec votre permission, bien sûr, précise Mario. Ouf.

19:26

Récap' : musique, tâches quotidiennes et moteur de recherche de Google.

19:27

Vidéo publicitaire maintenant. Sans surprise, c'est vraiment identique aux produits Echo d'Amazon. On peut parler à Google comme on parlerait à un membre de sa famille. C'est pas génial ?

Les enfants vont pas aimer, on peut facilement réveiller tout le monde dans la maison apparemment…

19:28

« OK Google, goodbye », dit l'enfant à la fin de la vidéo. Et tout s'éteint dans la maison, le chauffage, les télévisions… le futur est là !

19:29

Disponible plus tard cette année, sans plus de précision. Les développeurs sauront prochainement comment ils pourront en tirer parti.

19:30

Sundar Pichai revient sur scène. Il évoque les partenariats existants aujourd'hui.

19:30

Maintenant, il est question de photos. Google Photos a été lancé l'année dernière (on rappelle que le service était intégré avant à Google+). Google Photos a 200 millions d'utilisateurs.

19:32

Des selfies, beaucoup de selfies…

19:32

Erik Kay va expliquer quelque chose.

19:33 Une nouvelle messagerie "Allo"

Allo, une messerie « intelligente ». « La richesse de Google dans une messagerie. »

19:34

Premier aspect d'Allo, l'« expression ». Donc on aura des autocollants… (soupir), mais c'est pas tout.

19:35

Pour ajouter de l'émotion à ses messages, on peut les rendre gros ou petits (plus besoin de majuscules !). Un peu comme les pouces bleus sur Facebook Messenger.

19:36

Allo comprend aussi quelques outils d'édition d'image, un peu façon Snapchat.

19:36

On a aussi des réponses rapides, préenregistrées. Comme sur l'Apple Watch, l'application propose des suggestions, en anticipant ce que vous voulez dire.

19:37

Les suggestions sont personnalisées. Les réponses automatiques peuvent comprendre des emojis. Ça fonctionne même avec les photos reçues. Allo a compris que c'était un chien sur cet exemple…

19:38

Pour un plat de pâtes aussi ça marche. « Ça a l'air bon » « J'adore les pâtes ».

19:39

Rebecca explique comment Google Assistant est mis à profit dans Allo.

19:40

Dans le cas du plat de pâtes reçu en photo, on a accès dans Allo aux restaurants italiens à proximité. On peut ensuite réserver une table (ici, avec OpenTable). Ça ressemble beaucoup aux bots de Facebook ou Microsoft qui ont émergé ces derniers temps, ainsi que leur clavier iOS qui donne accès à la recherche Google n'importe où.

19:42

On peut même demander des images de chats rigolotes ! C'est Mickaël qui va être heureux… L'Assistant est capable de répondre à la question "quel est le score de mon équipe favorite" grâce aux informations personnelles que Google connait.

19:45

Il y a aussi un jeu conversationnel à base d'emoji. Il faut deviner le film à partir des emojis affichés par l'Assistant.

Ici, c'est Lord of the Rings

Et là ?

19:46

Erik Kay revient. Cool. Il nous parle de confidentialité et de sécurité. Il y a un mode incognito qui assure un chiffrement de bout en bout, des notifications privées et des messages éphémères. Un peu à la Snapchat ou Telegramm.

19:48

Allo sera disponible sur iOS a priori.

19:49 Duo, une app pour les appels vidéo

Après Allo, voici Duo, pour les appels vidéo. Disponible sur iOS et Android.

19:49

« Knock knock », une fonction qui permet de voir qui appelle avant de répondre. Que va devenir Hangouts avec ces nouvelles apps ?

19:50

Les enfants d'Erik participent à la démo. On a pu les voir avant qu'il ne prenne l'appel. Duo a été créé par l'équipe à l'origine de WebRTC, un standard pour les communications audio et vidéo. Peut-être que cela signifie que Duo fonctionnera dans les navigateurs (sauf Safari ne le prend pas encore en charge).

19:52

Duo surveille en permanence le réseau pour améliorer la qualité des appels. C'est censé être vraiment super très fiable. Cool, une vidéo ! L'idée de voir qui nous appelle avant de prendre l'appel est intéressante, à voir si c'est aussi bien que ça en utilisation courante.

19:54

Allo et Duo seront dispo cet été sur Android et iOS (pas de mention du web).

19:54 Android N

Dave Burke, responsable d'Android, entre en scène. Il se sent comme une rock star ! C'est vrai qu'il a l'air vraiment très heureux.

19:55

Plus de 600 smartphones Android lancés l'année dernière. Il y a en plus les montres, boîtiers TV et même voitures… 65 milliards d'installations depuis Google Play l'année dernière.

19:57

Android N : beaucoup de fonctions inspirées par les utilisateurs, selon Burke. La Developer Preview a été lancée plus tôt que d'habitude. La version finale sera disponible à la fin de l'année.

Il dit « Android N », sans dévoiler ce qui se cache derrière le N. Fichtre !

19:58

Aaaaah, le nom ! On pourra choisir le nom d'Android N en votant en ligne ! À MacG, on vote « Natto », une excellente spécialité japonaise que toute l'équipe adore (surtout Mickaël).

19:59

On attaque l'aperçu avec les performances. Vulkan, une nouvelle API graphique ouverte supervisée par le Khronos Group, est prise en charge par Android N. C'est une API de bas niveau, ce qui veut dire qu'il devrait y avoir à la clé une hausse significative des performances des jeux.

20:00

Un nouveau compilateur qui rend l'installation des applications 75 % plus rapide et les applications plus petites.

Voilà qui nous rappelle iOS 9, même si la techno n'est pas la même…

20:01

On passe à la sécurité. Trois améliorations majeures : chiffrement au niveau des fichiers, framework media plus sûr et mises à jour transparentes. La dernière est une amélioration attendue de longue date.

20:02 Téléchargez Pocket Coach

Découvrez Pocket Coach, un coach d’un nouveau genre. Il ne fera pas de vous un sportif de haut niveau, mais mettra tout en oeuvre pour vous aider à décrocher le job de vos rêves !

> Téléchargez Pocket Coach

20:04

Plus d’un milliard d’utilisateurs de Chrome sont protégés avec le système anti-malware de Google. Sécurité aussi en surveillant les apps proposées sur Google Play. Dave Burke fait le tour des mesures de sécurité mises en place.

20:05

Android N doit améliorer la productivité. Le système introduit notamment le partage d’écran. Le multitâche retire automatiquement les applications au bout d’un moment, pour ne pas surcharger la vue.

20:06

Double tap sur le bouton récent pour passer rapidement d’une app à l’autre (un peu comme le bouton Retour d’iOS 9).

20:07

Partage d’écran activé en maintenant la pression sur le bouton récent. Picture in Picture conçu notamment pour Android sur la télévision. Ces nouveautés apparaissent déjà dans les DP d’Android N sorties.

20:08

Réponse directe dans les notifications (comme iOS depuis un moment). On peut aussi contrôler plus finement les notifications selon les apps.

20:09

Android N propose par ailleurs plus d’emoji. L’OS supporte intégralement Unicode 9. Google veut apporter plus de diversité dans les emoji, comme une meilleure représentation des femmes au travail.

20:10

C’est l’heure du bilan pour Android N. Plus de 250 nouvelles fonctions au total. Sortie cet été. Programme de bêta publique ouvert à partir d’aujourd’hui.

20:11 VR

Clay Bavor monte sur scène. On passe à la réalité virtuelle. Il évoque les Cardboards. 50 millions d'apps compatibles installées.

20:12

Google veut améliorer les Cardboard, les rendre plus confortables, plus immersifs.

20:13

Daydream, une plateforme pour la VR. Disponible à partir de cet automne. Daydream comprend des smartphones de références, des casques et des apps.

20:14

Des spécifications pour des smartphones adaptés à la VR (« Daydream-ready »). Dans cette optique, Android N comprend un « mode VR ». Samsung, Alcatel, Huawei et plein d'autres fabricants auront des smartphones Daydream-ready.

20:16

On parle maintenant des casques de VR, après le smartphone. Google propose un design de référence pour les casques qui ressemble au Gear VR de Samsung. Il y a un contrôleur similaire à la télécommande du Nexus TV.

20:17

Démo. Comme la Siri Remote ou la WiiMote, la télécommande Daydream reconnait les gestes pour interagir avec les apps VR.

20:18

La troisième partie de Daydream est donc les apps. Google Play va être adapté à la VR. On pourra parcourir la boutique d'apps avec son casque sur la tête. Plusieurs partenariats déjà signés, notamment des news et services de streaming.

20:20

Autrement dit, Google est en train de mettre en place un véritable écosystème autour de la VR, avec du matériel et des logiciels compatibles, ainsi qu'un canal de distribution. Google Photos, Street View, Films et YouTube seront compatibles.

20:21

Daydream sera disponible à partir de cet automne. Les développeurs peuvent l'expérimenter dès maintenant.

20:22 Android Wear 2.0

David Singleton monte sur scène. Il parle des partenaires de luxe d'Android Wear (TAG Heuer, Michael Korrs).

20:23

Plus grosse mise à jour d'Android Wear. Meilleure expérience pour les cadrans, promet Singleton. Les cadrans disposent dorénavant de complications, comme l'Apple Watch.

20:25

La messagerie s'améliore avec (enfin !!) un système de reconnaissance d'écriture, un clavier virtuel et des réponses automatiques.

20:26

Nouveautés pour le fitness : reconnaissance automatique des activités. Et on peut lancer Spotify depuis le cadran, Florian va être très jaloux…

20:26

Toutes les nouveautés présentées à l'instant fonctionnent sans téléphone à côté. Les applications Android Wear 2.0 peuvent être indépendantes.

Espérons que ça marchera mieux que les apps natives de l'Apple Watch…

20:27

Android Wear 2.0 disponible en preview pour les développeurs. Sortie en version finale cet automne.

20:27

Vidéo sur des réfugiés syriens en Turquie pour illustrer les nouveautés du jour. Pas la même ambiance que chez Apple…

20:29

Jason Titus, responsable des Developer Products, est maintenant sur scène. Il nous parle, mais on ne sait pas trop de quoi, pour le moment… (disons-le, on sent l'ennui poindre à l'horizon)

20:30

Il fait le point sur ce qui a été mis en place depuis l'année dernière pour les développeurs. Il parle des « progressive web apps », qui fonctionnent hors ligne notamment, et d'AMP, pour charger quatre fois plus rapidement des pages web sur mobile.

20:31

Il est déjà remplacé par Stephanie Saad Cuthberston (ouf), qui nous parle d'Android Studio. Des millions de développeurs utilisent cet environnement de développement pour créer des apps Android.

20:32

Android Studio 2.2 !! Du lourd ! Une fonction est 10 fois plus rapide qu'il y a six mois. Et tout va plus vite. Dingue. Applaudissements dans l'audience (ils sont bien polis).

20:34

Le logiciel comprend un nouvel éditeur d'interface. On entre dans des considérations techniques pointues. Mais c'est mieux qu'avant. Apparemment.

20:35

C'est ça la différence entre Google et Apple : Tim Cook ne fait pas de démo de Xcode sur scène. La preview est disponible aujourd'hui.

20:37

Retour de Jason Titus. On parle de Firebase, acquis récemment par Google. Il annonce un Firebase nouvel génération, ce qui enthousiasme les développeurs sur place. C'est une plateforme pour gérer la distribution de son app et les statistiques.

20:39

Google Analytics, mais pour les apps. Les stats de Firebase fonctionnent sur Android et iOS. C'est gratuit et illimité.

20:40

Notifications : on peut envoyer des alertes à certains utilisateurs seulement. C'est aussi gratuit et illimité. Firebase comprend aussi un système d'analyse de bugs.

C'est toujours très (trop) technique. On risque de s'end💤

20:42

Ah, un petit exemple de l'intégration des différents éléments de Firebase. On peut envoyer une promotion à un utilisateur qui a eu un plantage, par exemple. Le nouveau Firebase disponible dès aujourd'hui.

20:43

Ellie Powers, Group Product Manager, est sur scène. Il est toujours question de nouveautés pour les développeurs (après tout, c'est une conférence développeurs).

(vivement la partie sur Google Play Music !)

20:45

Android Instant Apps : on peut avoir accès à certaines fonctions d'une app, sans la télécharger complètement, mais le tout très rapidement. Exemple avec un lien Buzzfeed. La technologie est apparue il y a quelques mois sur le moteur de recherche.

20:46

Seul le code nécessaire est téléchargé, ce qui fait que c'est très rapide. Fonctionne aussi avec une boutique : si une app existe, son interface est chargée automatiquement, sans avoir à installer l'app. C'est assez impressionnant et compatible avec Android Pay.

20:47

Autre exemple : l'interface d'une app de parking, « appelée » en NFC. Cela prend moins d'une journée de travail pour adapter son application à Instant App selon la cadre de Google.

20:49

Instant Apps : compatible avec tous les smartphones Android jusqu'à Jelly Bean (4.3). Accès limité à quelques développeurs au départ, mais Google ouvrira la fonction plus largement.

20:50

Sundar Pichai revient sur scène. C'est la fin ? (please !) Pas vraiment. Google a ouvert son système de machine learning (apprentissage automatisée des systèmes informatiques) TensorFlow, rappelle son patron. Il espère que cela fera progresser le machine learning dans son ensemble. Google Cloud Platform sera sollicitée à cette fin.

20:52

Tensor Processing Unit dans Google Cloud Platform, pour les besoins de TensorFlow. Des ordinateurs conçus en interne, spécialement pour traiter de gros volumes de données. Ces unités ont servi à Alpha Go, qui a battu l'Homme au jeu de Go.

20:54

On parle de robots programmés pour prendre des objets dans une boîte et les mettre dans une autre. C'est un peu stupide… Grâce au machine learning, ils peuvent apprendre « tout seul » à mieux saisir les objets.

20:55

Exemple médical cette fois. Le système informatisé de Google est meilleur que les médecins pour détecter correctement cette maladie.

20:56

Sundar Pichai croit vraiment au machine learning pour aider à résoudre des problèmes globaux, comme le réchauffement climatique ou les maladies.

20:57 Téléchargez Pocket Coach

Découvrez Pocket Coach, un coach d’un nouveau genre. Il ne fera pas de vous un sportif de haut niveau, mais mettra tout en oeuvre pour vous aider à décrocher le job de vos rêves !

> Téléchargez Pocket Coach

20:58 C’est fini !

La conférence d’ouverture de la Google I/O se termine. Retrouvez les principales annonces sur iGeneration.

Merci de l'avoir suivie avec nous ! Prochain rendez-vous, la WWDC 2016, le lundi 13 juin.

← Revenir au début